Difference between revisions of "Accueillir à distance, créer un climat de confiance"

From M@gistère
Jump to navigation Jump to search
Line 41: Line 41:
 
* Posture du formateur : développer des postures d'écoute bienveillantes, favorisant la prise de parole de tous.
 
* Posture du formateur : développer des postures d'écoute bienveillantes, favorisant la prise de parole de tous.
 
* Prévoir des temps d'échanges de pratique entre formateurs pour enrichir collectivement les stratégies de formations.
 
* Prévoir des temps d'échanges de pratique entre formateurs pour enrichir collectivement les stratégies de formations.
 +
* Mise en place des plans de formation : combiner l'attente institutionnelle et les besoins identifiés. Construire une inscription dans les formations permettant un choix des stagiaires.

Revision as of 08:00, 27 May 2016

Retour : Les points clés de la mise en oeuvre

Pourquoi est-ce difficile ?

Avant
  • Première difficulté : faire en sorte que les acteurs aient envie de suivre le parcours. Avant même qu’il ne commence, il faut se préoccuper de la participation de chacun.
  • Question de l’adhésion : quelle part de choix, de liberté a été laissée au stagiaire sur la participation à la formation ? Quelle négociation ?
  • Lors d’une première expérience : entre l’annonce du parcours et le lancement réel, des inquiétudes s ‘installent, des fantasmes font émerger des craintes liées à l’outil, au contrôle...
Les craintes
  • Sentiment d’isolement : crainte d’être seul devant l’ordinateur.
  • Inquiétudes liées à la plateforme : ce qu’on peut voir, ce que voit l’IEN… posture de chacun.
  • Méconnaissance du formateur, des participants.
  • Crainte de s’exposer : « est-ce qu’on verra ce que je fais ? »

uels sont des principes de l’action ? 

  • Identifier clairement les besoins des apprenants en amont d'un plan de formation
  • Donner une part d'autonomie aux apprenants dans leur choix de parcours de formation
  • Mettre en oeuvre une démarche explicite ( pas d'implicite ) :
  • Déconstruire les fantasmes en réduisant la distance entre les représentations des apprenants et la réalité de M@
  • Privilégier dans la mesure du possible des formateurs déjà connus des apprenants
  • Présenter le statut des formateurs et notamment en précisant leur champ de compétences ou de connaissances.
  • Constituer le collectif au travers d’activités collaboratives synchrones (tout en permettant l’asynchrone) : écriture collaborative (Etherpad) / tableau blanc classe virtuelle pour permettre aux personnes de s’exprimer sans être reconnu.

Quels sont les pièges à éviter ?

  • ne pas prendre en compte les fantasmes sur Magistère et le déroulement du parcours
  • négliger l'implicite, le non-dit
  • ne pas expliciter le "qui voit quoi", "qui fait quoi".
  • ne pas équilibrer la parole entre "experts" et les "novices" (que les experts monopolisent la parole)
  • négliger la mise en confiance (rencontres, inspections, vécu...) en amont de la formation
  • ne pas présenter les acteurs et négliger les temps de présentation et d'échanges en début de parcours
  • même si on a des attentes d'attitudes professionnelles, le facteur humain reste présent

Comment progresser collectivement sur ce point ?

  • Posture du formateur : développer des postures d'écoute bienveillantes, favorisant la prise de parole de tous.
  • Prévoir des temps d'échanges de pratique entre formateurs pour enrichir collectivement les stratégies de formations.
  • Mise en place des plans de formation : combiner l'attente institutionnelle et les besoins identifiés. Construire une inscription dans les formations permettant un choix des stagiaires.