Le cahier des charges

De M@gistère
Aller à : navigation, rechercher

Ce cahier des charges propose un cadre permettant la contractualisation de la production d'un parcours de formation national entre une équipe d’auteurs et l’institution commanditaire. Il décrit les attendus d’un parcours de formation m@gistère afin de garantir la qualité, la richesse et l’adéquation aux besoins de formation conformément au cadrage du comité de pilotage national.

Le parcours

Un parcours de formation se définit comme une ressource de formation structurée et scénarisée, visant des objectifs de formation précis. Il intègre des ressources et des activités à mettre en œuvre dans le cadre d’une démarche pédagogique de formation reposant sur des modalités diversifiées et complémentaires : temps d'auto formation, temps d'échanges à distance et dans le cadre de regroupements.

Les activités proposées dans le parcours s’inscrivent dans le cadre d’une ingénierie de formation visant explicitement le développement de compétences professionnelles.

Chaque parcours est conçu pour être mis en œuvre auprès d'un groupe par un formateur ou une équipe de formateurs, selon un calendrier défini localement. Il comprend l’ensemble des éléments nécessaires à sa mise en œuvre par les formateurs, notamment des indications pour l’animation de la formation.

Le parcours est produit pour être mis en œuvre sur la plate-forme m@gistère en s’appuyant sur les potentialités du dispositif technique et sans avoir recours à des dispositifs externes nécessitant une nouvelle authentification.

Chaque parcours peut être contextualisé par un formateur pour répondre précisément aux besoins de formation identifiés localement.

Les parcours sont organisés en collections.


Les ressources

Une ressource est un document au service de l’atteinte d’objectifs. Une ressource est introduite par une consigne et engage le participant dans une activité associée. Les ressources peuvent être de différentes formes : textes, schémas, présentations audiovisuelles, vidéos, photos, cartes mentales…

La forme de chaque ressource est choisie en fonction :

  • Du type d’activité lié à cette ressource,
  • des principes ergonomiques,
  • et de leur attractivité.

Tous les apports de contenus prennent la forme de ressources et sont intégrés au parcours. Ils peuvent être directement à destination du stagiaire ou à disposition du formateur pour produire une rétroaction. La consultation de chaque ressource doit être prise en compte dans le temps de formation. L’utilisation de liens externe à m@gistère n’est envisageable que vers des sites institutionnels et stables afin de garantir la maîtrise des contenus. Ces liens doivent être accompagnés d’une consigne précise qui définit le périmètre de cette consultation et le temps à y consacrer.

Conseils pour compter le temps de consultation des ressources :

  • Pour une ressources audiovisuelle compter une fois et demi la durée de la ressource
  • Pour un texte de complexité raisonnable, compter 1heure pour 20 pages

Les activités

La mise en activité des participants est indispensable à chaque étape de la formation. Ces activités doivent êtres motivantes et s’appuyer sur un périmètre varié (individuel, collectif) et des modalités adaptées (asynchrone, synchrone distant, présentiel). La place, le rôle et le type d’activités doivent être réfléchis lors de la conception pédagogique du parcours. Les activités lors des éventuels regroupements doivent également être scénarisées et documentées.


Le positionnement

Un parcours de formation vise à développer des compétences professionnelles. Il propose un dispositif de positionnement à destination du participant. Il est nécessaire de définir : la compétence à mettre en œuvre, les conditions de réalisation, les critères de réussite.

L’évaluation peut s’appuyer sur différentes démarches :

  • Des outils automatiques intégrés (quiz, questionnaires, …)
  • Des activités évaluées par des formateurs ou par des pairs  (mutualisation de ressources, contributions dans les forums…)
  • De l’auto-positionnement via une démarche réflexive.

Les activités évaluées par les formateurs doivent être réservées aux productions de groupes ou à des enseignants en difficulté. Sauf mention explicite dans la commande, le traitement de devoirs individuels par le formateur est proscrit.

Les outils d’auto-positionnement sont à privilégier.

Les résultats de ces évaluations sont réservés au participant. Le formateur peut justifier un traitement nominatif pour personnaliser les activités ou l’accompagnement associé.

La charge de travail que ces activités représentent doit être évaluée pour les participants comme pour les formateurs et annoncée dans le livret de la formation.


La responsabilisation de l'enseignant

La scénarisation doit prendre compte de la responsabilisation du participant.

Le parcours encourage le participant dans une démarche réflexive sur ses compétences professionnelles en proposant un carnet de bord personnel contextualisé au parcours. Les contributions dans ce document sont personnelles et le carnet de bord ne peut être demandé au participant.

  • La structure du parcours

Chaque parcours annonce explicitement les objectifs qu’il vise ; il organise les activités dans une séquence scénarisée alternant activités individuelles et collectives. Grâce aux potentialités du numérique, les parcours de formation sont fondés sur l’interactivité et le travail collaboratif.

Un parcours est organisé en une ou plusieurs étapes. Chaque étape est constituée de ressources à consulter et d’activités liées à ces ressources.

Un parcours est constitué en pages qui traduisent l’organisation de la formation, toutes les étapes y apparaissent, y compris les étapes de regroupement.


L’accueil du parcours

La page d’accueil comporte les éléments suivants :

  • Présentation du parcours à destination du stagiaire

Le parcours est présenté au participant dès son entrée dans la formation pour lui permettre d’avoir la vision la plus claire possible de la formation qu’il débute (objectifs, déroulement, contenu…). Cette présentation peut prendre la forme d’un diaporama sonorisé, d’une vidéo, d’un texte, d’un schéma… Cette présentation sera complétée par des éléments contextuels lors de sa mise en œuvre (calendrier, formateurs, …).

  • Le livret du formateur

Ce document guide le formateur durant la formation qu’il va animer sur M@gistère, il est spécifique à chaque formation et aide à organiser les phases de préparation et de mise en œuvre du parcours. Il permet notamment de construire un calendrier de mise en œuvre.

Il aide à :

  • S’approprier le parcours de formation,
  • contextualiser le parcours en fonction des contraintes locales,
  • s’outiller pour mener les phases collectives,
  • prendre du recul sur l’action de formation.
  • La barre de suivi de la formation*

La barre de progression est paramétrée avec des activités du parcours.

Cette barre permet :

  • au participant de visualiser son niveau d’avancement,
  • au formateur de visualiser le niveau d’avancement de chaque participant et d’interagir de façon personnalisée,
  • au formateur de rendre compte de la participation à une action de formation.

Cet outil est indispensable pour les parcours nécessitant une attestation de présence.

  • La liste des participants

La liste des personnes suivant le parcours est accessible à l’ensemble des participants. L’ensemble des échanges et des contributions n’est accessible qu’aux personnes inscrites au parcours.


Une ou plusieurs étapes

Les objectifs visés et la durée estimée pour les participants sont annoncés à chaque étape de la formation. Chaque étape est constituée de ressources et d’activités liées à ces ressources ainsi que des outils permettant au participant de se positionner dans l’atteinte des objectifs annoncés.


La conclusion

La dernière page du parcours comporte :

  • un questionnaire permettant aux participants d’évaluer l’action de formation,
  • la mention des auteurs et contributeurs du parcours,
  • éventuellement, des ressources amenant à prolonger leur réflexion au-delà du temps imparti.

Evaluation de la formation

L’évaluation de la formation permet de recueillir l’opinion des participants sur l’efficacité de la formation vécue.

Cette évaluation est anonyme. Elle est à destination de l’opérateur de la formation, ainsi que des formateurs afin de faire évoluer le dispositif pour les sessions suivantes.

L’évaluation peut être immédiate ou différée.


Le processus éditorial

La mise à disposition de l’espace

Pour la réalisation du parcours, sont mis à la disposition de l’équipe auteur un ou plusieurs espaces de conception vierges ou basés sur des gabarits préformatés en lien avec les collections m@gistère.


L’intégration

L’intégration sur m@gistère se fait de la manière la plus simple possible en s’appuyant sur les fonctionnalités paramétrées (fichiers, vidéos, diaporamas centralisés, blocs pédagogiques) et en respectant les préconisations de formats pour les vidéos.

Le respect de ce cadre garantit le bon comportement des parcours lors de la publication et du déploiement pour la mise en œuvre.

La mise en forme des textes éditoriaux doit s’appuyer sur le style proposé (titre 1, titre 2, puces, numérotation …) sans surcharge pour assurer la portabilité lors des mises à jour de la plate-forme. L’ergonomie a été pensée globalement et les parcours doivent s’inscrire dans cette cohérence pour ne pas désorienter les utilisateurs.


La validation du parcours

Le parcours de formation est soumis à validation durant le processus de conception. Pour être efficace, la validation porte sur :

  • La note de cadrage (cahier des charges producteur)
  • La constitution du groupe
  • Le scénario
  • Les ressources
  • Le parcours

La validation est à la charge du pilote du parcours. Pour mener cette mission, il peut s’appuyer sur des expertises concernant :

  • L’adéquation avec la demande institutionnelle,
  • la validité scientifique,
  • l’ingénierie de formation.

Le référencement

L’indexation du parcours s’effectue directement dans le parcours. L’indexation facilite la recherche du parcours dans l’offre de parcours.

Un parcours est indexé grâce à des champs qui identifient son origine, les domaines qu'il couvre, sa durée, le type de formation ainsi que les thèmes abordés.

Chaque parcours s’inscrit dans une collection qui indique les grandes lignes de sa démarche.


La livraison

Une fois terminé et validé, le parcours est livré. Cela correspond à la session des droits d’utilisation du parcours pour toutes les structures de formation de la communauté m@gistère. Un parcours doit contenir les sources permettant sa contextualisation.

Suite à la livraison, l’administrateur du domaine publie le parcours dans l’offre.

L’équipe s’engage à actualiser ce parcours après sa publication.


Annexes