Vers une plus grande autonomie des apprenants

De M@gistère
Aller à : navigation, rechercher

Avant-propos

Une équipe de formateurs de l'académie de Toulouse (Département des Hautes-Pyrénées) vient de publier un parcours sur le codage intitulé "Coder pour raisonner, raisonner pour coder". L’ingénierie de formation de ce module a été mise au service de la responsabilisation des participants.  Il en ressort un parcours avec une arborescence particulière, une formation spiralaire, une organisation qui implique des choix de la part de chaque participant tout en maintenant les interactions entre pairs. ( Ce choix a amené les concepteurs à créer des menus spécifiques )

Descriptif

Coder pour raisonner, raisonner pour coder

Cette formation sollicite la réflexivité et la collaboration des enseignants et leur permet de développer les compétences professionnelles nécessaires à la mise en œuvre de l'initiation à la programmation, notamment en augmentant le niveau de leur conceptualisation et leur acculturation à cette nouvelle « discipline », préalables à la mise en œuvre de situations d'initiation à la programmation faisant sens.

Il nous a semblé pertinent de croiser l’approche algorithmique et l’approche créative, d’effectuer des va et vient entre les activités débranchées et les activités branchées, mais, plus encore, de favoriser l’explicitation et la représentation de la pensée algorithmique en classe dès lors que l’on y a recours, afin qu’elle devienne un outil cognitif que les élèves pourraient solliciter et choisir intentionnellement pour résoudre un problème.

L’objectif de cette formation est de faire en sorte que les enseignants conceptualisent la pensée algorithmique, que cela leur donne la possibilité de dépasser la mise en œuvre des seules activités procédurales, de comprendre et enseigner un mode de pensée transversal.

Objectifs visés

L’objectif général de la formation est de permettre aux enseignants de mettre en place, dans leur classe, des projets collaboratifs d’initiation à la programmation (pensée algorithmique, robotique et langages informatiques) 

Cet objectif général se décline ainsi : 

  • définir les compétences travaillées à travers l'initiation à la programmation
  • découvrir, analyser, proposer et mutualiser des outils, des ressources.
  • comprendre en quoi l'initiation à la programmation peut participer à la construction du parcours citoyen de l'élève.
  • construire une culture professionnelle commune.

Le principe

A travers trois thématiques proposées, les stagiaires sont amenés à conceptualiser la pensée algorithmique et construire une culture professionnelle commune.

Chaque semaine, les participants :

• rencontrent une situation formatrice

• analysent et partagent des situations et des ressources pour la classe ( ressources Eduscol...)

 • découvrent et discutent autour des enjeux citoyens

Les thematiques.png

Les trois thématiques se complètent et s'enrichissent les unes les autres. Le but est de confronter les stagiaires à de nombreuses situations pour affiner et augmenter leur niveau de conceptualisation


Nous avons fait le choix d'une navigation particulière : affichage visuel de la complémentarité des thématiques et des entrées de chacune des thématiques.

Les grandes étapes du parcours

La formation est constituée de trois grandes étapes :

  • première étape : lors d’une classe virtuelle (« Et si on se rencontrait ? »), les enseignants co-construisent le concept d’algorithme (vocabulaire, attributs, exemples)
  • deuxième étape : durant 3 à 4 semaines, les enseignants travaillent autour de trois thématiques (« Et si on triait ?», « Et si on bougeait ?», « Et si on jouait ? ») afin de s’approprier la pensée algorithmique à travers des expériences formatrices, des analyses de pratiques de ressources et d’outils. Ils participent également à des discussions citoyennes et culturelles (modules « Alors, on essaie ? », « Alors, on enseigne ? », « Alors, on partage ? », « Alors, on découvre ? », « Et si on manipulait ? », forum « Fil rouge »)
  • troisième étape (« Et si on continuait… ») : un accompagnement à la mise en œuvre effective en classe est proposé aux enseignants qui le souhaitent.
Etsiontriait.png

Tout au long de la formation et de l’accompagnement, les enseignants mutualisent leurs découvertes, leurs réflexions, leurs expériences de terrain afin de construire une culture commune au sein d’une communauté d’apprenants (« Et si on mutualisait ? »)

La formation est pensée de manière spiralaire, afin que les différentes phases soient rencontrées plusieurs fois au cours de la formation à travers trois thématiques : « Et si on triait ? », « Et si on jouait ? », « Et si on bougeait ? ».

Mise en œuvre, durée

  • 3 heures en présence
  • 6 heures à distance ( dont 1h30 synchrone en classe virtuelle )

Validé par

Département des Hautes-Pyrénées - Académie de Toulouse

Accès au parcours

  • Pour savoir comment accéder à cette formation, consultez notre article sur la mise en oeuvre des parcours
  • Lien vers le parcours en démonstration : [1]